Charles Trempe
PSYCHOLOGUE
__________________
Trois-Rivières, Qc


Téléphone: 819 372-0701
Courriel: ctrempe@mac.com



Il était une fois…

J’ai toujours cru que mon intérêt pour la psychologie
avait pris naissance lors de mes études en récréologie
et qu’il s’était raffermi au cours de mon passage en Louisiane.
Mais je vous explique...


C’est au Baccalauréat en récréologie
que j’ai été confronté la première fois
à des notions comme l’empathie, la responsabilité personnelle,
la motivation, l’importance d’expérimenter pour mieux se connaître.
Les réflexions de nos professeurs ainsi que
les discussions stimulantes qu’ils suscitaient
pour faire de nous des “agents de changements”
m’ont amené à m’interroger sérieusement sur mon avenir.

J’ai donc décidé de prendre un temps d’arrêt
pendant mes études universitaires.
Informé d’un programme de développement du français en Louisiane,
je me suis inscrit et fut accepté.
J’ai pensé que ce serait une bonne idée de me dépayser
et de réfléchir à ce qu’il adviendrait de moi.

Logo-du-Conseil-pour-le-développement-du-français-en-Louisiane

Le programme était parrainé par le Codofil
(Conseil pour le Développement du français en Louisiane)
en collaboration avec le gouvernement du Québec.
C’est ainsi qu'en 1975 et 1976, je devins moniteur de français
dans deux écoles élémentaires situées tout près de Lafayette.
Ce séjour chez nos voisins acadiens
m’a permis de confirmer
mon désir de réorientation…
non pas dans le domaine de l'enseignement du français,
mais plutôt dans le secteur de la psychologie.

De retour au Québec, j’ai prudemment décidé
de terminer mon Baccalauréat en récréologie
en choisissant tous mes cours complémentaires en psychologie.
La question était de savoir si l’intérêt
serait au rendez-vous jusqu’à la fin.
Ce fut le cas.

Je me suis inscrit alors au Baccalauréat en psychologie
et ensuite je complétais mes études de Maîtrise.
Jamais je n’ai regretté ma réorientation professionnelle.

Diplômé en juin 1985,
membre de l’Ordre des psychologues
en septembre de la même année,
je commençais à œuvrer dans mon domaine.

En 1989, je fis l’acquisition de ma première maison.
Quelques jours après mon déménagement,
une surprise m’attendait...


Caisse de carton avec document et loupe

En déballant une caisse où se retrouvait
une foule de souvenirs de mes années scolaires,
je trouvai une chemise de classement dans laquelle
reposaient des compositions du secondaire.

Je fis une découverte.

Je vous ai dit que j’étais sûr
que mon intérêt pour la psychologie
remontait à mes études en récréologie...
Eh bien non, je me trompais!

J'ai trouvé une composition que j’avais écrite
alors que j’étais un étudiant en secondaire IV.
Elle commençait par ses mots:
Je veux être psychologue...

Je n’en revenais tout simplement pas.
Ça ne se pouvait pas.
Mais que s’était-il passé
pour que je passe par tous ses détours.
Je ne comprenais pas.
J’étais un peu assommé.


J’avais oublié qu’un jour...
J’ai voulu être psychologue
et que j’avais aussi renoncé à le devenir.

Je me suis souvenu peu à peu de ce qui s’était passé
en cette année des choix professionnels
qu’est le Secondaire V.

Parcourant le programme de Sciences humaines
permettant d’aller en psychologie,
je lus que les cours de biologie étaient obligatoires,
et la biologie était une matière qui m’incommodait.

Je ne pouvais imaginer mon état dans un lab
où nous devions disséquer un rat;
malaises, étourdissements étaient mon lot.

À tort ou à raison, à 17 ans, j’étais convaincu
que dans de telles conditions
je ne pouvais poursuivre des études collégiales
en psychologie, ni même envisager
faire des cours de psychophysiologie à l’université.

Il faut croire que j’ai changé...
À 25 ans, j'entrepris mes études en psychologie.

Ce qui me fascine,
c’est que, sans le savoir et malgré les détours,
j’ai suivi ma route et je suis arrivé à bon port.

Ne dit-on pas que la rivière retrouve toujours le cours de son lit.


Photo d'une riviere

Je retiens ceci de mon expérience:


- 1 -
Un obstacle peut être surmonté.

- 2 -
Le changement fait partie de la vie.

- 3 -
Les détours sont aussi des occasions de croissance.

- 4 -
L’écoute de soi permet de nous épanouir.

- 5 -
et surtout,
Le plaisir n’est pas juste dans l’atteinte du résultat
mais aussi dans le parcours qui nous y mène.



Membre:

Logo Membre de l'Odre des psychologues du Québec

Logo Association des psychologues du Qc